• Ingénieur.e civil.e en sciences des matériaux

    pars à la rencontre de Jean-Louis JUNQUE

  • Qu'est-ce qu'un.e ingénieur.e civil.e en science des matériaux

    L'ingénieur.e civil.e en sciences des matériaux construit et améliore le monde ! Un.e ingénieur.e civil.e en sciences des matériaux est un.e scientifique et technicien.ne de haut niveau qui œuvre à l’amélioration du monde dans lequel nous vivons.

     

    Il.elle a pour fonction principale d’étudier les matériaux existants pour en améliorer les propriétés, voire de créer de toutes pièces de nouveaux matériaux.

     

    Tu as le sens des responsabilités ?

    Tu aimes la rigueur et méthodique ?

    Tu as des talents pour résoudre les problèmes ?

    Tu aimes travailler en équipe ?

    Les technologies te passionnent ?

     

    C’est la combinaison de ces talents qui te rendra fier.fière de ton métier.

    Tu veux en savoir plus sur ce métier ?

    Tu peux consulter la description détaillée du métier qui suit et en découvrir davantage sur l’informateur (c’est un spécialiste du métier qui a également accepté de répondre à tes questions).

  • L’Informateur de l'OIP :

    Jean-Louis JUNQUE,

    Ingénieur Civil en science des matériaux

  • 6 questions pour Jean-Louis

    pour en savoir plus sur le métier d'Ingénieur.e civil.e en science des matériaux

  • 1) POURQUOI choisir ce métier ?

    Le métier d’ingénieur.e civil.e en sciences des matériaux embrasse de nombreux domaines, scientifique et technique bien-sûr, mais aussi de la gestion des entreprises qui produisent et commercialisent ces matériaux, en tenant compte des impacts environnementaux, économiques et humains. Ce métier englobe également l’aspect relationnel par la motivation de l’équipe avec laquelle il travaille.

  • 2) Avec QUI travaille-t-on dans ce métier ?

    Dans un laboratoire de recherche privé ou universitaire, l’ingénieur.e travaillera parfois de manière isolée ou dans une petite équipe pour des développements de nouveaux matériaux. Il lui faudra cependant intéragir avec les futurs utilisateurs pour bien comprendre leurs besoins, ainsi qu’avec les personnes ou organismes qui financent ses recherches pour les convaincre d’investir dans ses projets.

    A l’autre extrême, l’ingénieur.e peut diriger une entreprise de production de ces matériaux et par conséquent assumer tous les aspects de la gestion de son personnel : travail en équipe, motivation, formations, … Selon la taille de l’entreprise, l’aspect relationnel prendra plus ou moins d’importance.

    Les compétences linguistiques sont un atout non-négligeable : non seulement la plupart des publications scientifiques sont en anglais, mais le monde professionnel est très fortement interconnecté. Et au-delà des langues, la capacité à travailler avec des personnes d’autres cultures devient de plus en plus nécessaire.

  • Pose toutes tes questions à Jean-Louis

    en rejoignant son équipe "Microsoft Teams"

  • 3) En QUOI consiste cette profession ?

    Les ingénieur.e.s civil.e.s en sciences des matériaux ont acquis durant leurs études une solide formation scientifique, notamment en physique et en chimie. Personnellement, j’ai eu l’occasion d’utiliser ces connaissances dans les trois domaines d’activité correspondant aux trois départements principaux de l’Université Catholique de Louvain où j’ai étudié :

    • La physique de l’état solide, avec un stage au laboratoire de micro-électronique de Philips à Eindhoven
    • La chimie des polymères, chez AMPACET à Messancy, fabricant de mélanges-maîtres pour injection ou extrusion
    • La métallurgie chez ARBED qui est devenu ArcelorMittal, à Esch-sur-Alzette

    Au cours de ma carrière, j’ai exercé plusieurs fonctions différentes au sein de la même entreprise :

    • Ingénieur en charge de projets au centre de recherches
    • Responsable du process à l’aciérie de Belval
    • Ingénieur chargé de la mise en service des nouvelles installations : four électrique, four poche
    • Responsable du département four électrique puis chef d’aciérie
    • Missions d’expatrié en France (Gandrange) puis en Espagne (Madrid)
    • Responsable des achats de mitrailles pour alimenter les fours électriques luxembourgeois
    • Responsable « Operational Excellence » à la direction technique des usines européennes du segment produits longs
    • Expert en fours électriques à la direction technique mondiale du groupe ArcelorMittal

    Ce parcours n’est pas exceptionnel : il faut être prêt à s’adapter tout au long de sa carrière. L’ingénieur civil est formé pour apprendre à apprendre. Les techniques et technologies se développent très vite. Il est impératif de s’informer et se former continument.

     

     Quelles sont les qualités requises pour un.e ingénieur.e civil.e?

    • L’ingénieur.e civil.e doit avoir un sens prononcé des responsabilités. C'est un homme/une femme d'action autant que de réflexion, capable d'agir vite et bien en toutes circonstances.
    • Il est impératif pour l’ingénieur.e civil.e d’être rigoureux.se dans ses projets car il.elle est responsable de projets de très grande ampleur, puisqu’il/elle est garant.e de la sécurité de ses projets et des personnes qui travaillent sous sa responsabilité. L’ingénieur.e ne peut pas se permettre de faire n'importe quoi quand la vie des gens est parfois en jeu !
    • L’ingénieur.e civil.e doit être polyvalent.e. Il.elle l’est par sa formation très poussée dans les domaines scientifique et technique. A cela il/elle doit inclure une bonne compréhension des enjeux économiques, sociétaux. Il.elle a pour devoir d’améliorer et protéger l'environnement dans lequel nous vivons.
    • L’ingénieur.e doit avoir de solides compétences mathématiques, scientifiques et informatiques.
    • L’ingénieur.e doit être capable de penser méthodiquement et de gérer des projets : capacité à maintenir une vue d'ensemble de projets entiers tout en continuant à assister à des détails techniques très poussés.
    • L’ingénieur.e civil.e doit avoir des talents pour la résolution des problèmes, la capacité à respecter les délais et à respecter les budgets
    • L’ingénieur.e civil.e ne travaille jamais seul.e. Il.elle doit avoir un esprit d’équipe. Il.elle doit motiver son équipe, partager son savoir et savoir que lui ou elle aussi a beaucoup à apprendre des autres.

    Grace à leur formation éclectique, leur ouverture d’esprit, les ingénieurs civils sont présents dans des domaines pour lesquels ils ne sont pas directement formés : dans l’organisation des services même non technique et de sociétés.

  • 4) OU cette profession s’exerce-t-elle ?

    Elle s’exerce…partout.

    Dans les entreprises, mais pas seulement techniques ou technologiques. On retrouve des ingénieur.e.s civil.e.s dans des domaines où l’on requiert un esprit très critique et organisationnel.

    Les ingénieur.e.s civil.e.s sont présents aux directions d’entreprises, petites et grandes.

    Les ingénieur.e.s civil.e.s sont également actifs dans les ministères dans l’élaboration des cahiers des charges et du suivi des travaux pour l’Administration.

    Ils.elle sont partout. Et pourtant, il manque 600 ingénieurs par an en Belgique !

  • 5) QUAND exerce-t-on cette profession ?

    On peut professer dès l’obtention d’un diplôme d’ingénieur civil en sciences des matériaux, un Master délivré par une université belge, ou étrangère dont le niveau est reconnu équivalent.

  • 6) COMMENT devenir Ingénieur(e) Civil(e) des constructions

    et rester au top dans sa profession?

    Les études d’ingénieur civil sont organisées dans les quatre universités francophones : Université libre de Bruxelles, Université catholique de Louvain, Université de Liège et Université de Mons (Faculté polytechnique). Ce sont des Master en cinq ans.

    Ces quatre universités proposent également des formations complémentaires ainsi que des formations continues.

    Des sociétés privées proposent également des formations spécifiques dans des domaines pointus.

  • Tu souhaites prendre contact avec Jean-Louis ?

    Pose-lui toutes tes questions !